Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 01:03

Je me joins aux p100 1874rotestations de nos amis du "parti des  l'in-nocence"  qui dénonce ces actes de plus en plus fréquents et qui ne sont que très peu abordés par les médias. Comme eux je regrette la différence de traitement de l'information  au sujet de ces de vandalismes et de provocation. Comme eux aussi, je regrette que l' Eglise minimise de tels actes. Ils doivent être dénoncés, suivis de pousuites policières et judiciaires et sanctionnés, au vu et au sus de tous les français comme quand un évènement de ce type se passe dans une mosquée ou une synagogue.   C'est le devoir de l'épiscopat d'agir auprès des pouvoirs publics et des médias.  

 

BB........................................................................ 

 

 

 

Le parti des l’In-nocence n’est certes pas surpris par les nouveaux jets de pierre commis le samedi 26 mai par des adolescents du quartier à l'encontre de l'église Saint-Joseph de Carcassonne et des fidèles qui s’y rendaient : « ce type d’incidents est malheureusement classique », ainsi que le déclare très justement l’évêque de la ville, Mgr Alain Planet. Plus étonnantes, quoique également “classiques”, hélas, sont les réactions de ce prélat, et à travers lui de l’Église catholique en général, face à de pareils “incidents”, que Mgr Planet s’ingénie à minimiser, en attribuant la responsabilité, selon ses termes mêmes, à « l’échec des institutions, en particulier de l’école et des ministères concernés, quelque (sic) soit la couleur des gouvernements successifs, à permettre une bonne intégration de jeunes confrontés à la crise de la famille, à la précarité économique et à la déscolarisation » ; et croyant opportun d‘insister à cette occasion sur ses « très bonnes relations avec la communauté musulmane ».

Le parti de l’In-nocence est surtout frappé, en cette affaire comme en tant d’autres, par la dissymétrie flagrante, la différence de poids et mesures, le défaut total de réciprocité, surtout, qui sont sans doute la marque dominante de la colonisation en cours comme du dogmatisme antiraciste. Il n’est que d’imaginer pour s‘en convaincre ce que seraient les réactions des autorités musulmanes, des divers officines remplacistes, du complexe politico-médiatique et de la justice si — chose inimaginable, heureusement — des “jeunes du quartier”, déscolarisés et qui se trouveraient n’être pas musulmans, jetaient des pierres contre une mosquée et contre les fidèles qui s’y rendent. Ce sera une des curiosités de l’Histoire que l'empressement stupéfiant et accablant de l’Église catholique, en sa grande majorité, à souscrire au Grand Remplacement et à l’encourager, même quand elle est la première à être remplacée. Cet enthousiasme n’est pas sans évoquer celui de l’intelligentsia juive en sa plus grande part, jadis et naguère, à célébrer une immigration dont sa communauté allait être, on le vérifie tous les jours, la première victime. Mais il y entre, de la part des autorités catholiques et de leurs ouailles, une curieuse impatience servile, comme si l’on s’inclinait inconsciemment devant une foi plus forte, quitte pour certains à s’y convertir (ainsi qu’il arrive).

Partager cet article

Repost 0
bernardbeaudet.over-blog.com
commenter cet article

commentaires