Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 15:09

L’union des droites, au service exclusif de l’extrême droite !

 

On reconnait un slogan publicitaire à ce qu’il propose quelque chose dont il ne dispose pas à un public qui de prime abord n’en veut pas. Ainsi de l’Union tant vantée de toutes les droites sauf les principales à savoir tout bien considéré et pour ne parler que de la France, l’UMP et le FN. C’est la marque de fabrique de notre époque qui verse dans l’imposture ou la démocratie se décline sans le peuple, la république sans les citoyens, la décentralisation sans les administrés, le mariage sans les couples, la viande de bœuf sans la viande de bœuf…

Les élections législatives de 2012 ont ainsi vu ici et là se réactualiser le mot d’ordre unitaire dont le Vaucluse fut le laboratoire expérimental le plus riche d’enseignement. Mené par le maire d’Orange, Jacques Bompard, l’attelage rassemblait outre ce dernier dont la brillante victoire ne souffre ni contestation ni critique particulière, deux personnalités du centre (Nouveau Centre et Alliance Centriste) et deux candidats du RPF. L’UMP comme le Front National ne participaient pas à l’alliance qui assura tout de même la victoire plus contestable de Marion Maréchal-Le Pen sur un candidat de… la Droite Populaire.

Le moins que l’on puisse dire est que cette union ne profita guère aux malheureux candidats centristes et gaullistes dont l’élimination dés le premier tour et les scores marginaux réalisés (de 1 à  2.5 %) ne permirent hélas pas le remboursement des frais occasionnés par la campagne. A cet échec immédiat sur le plan électoral, s’ajoute pour les candidats du centre et de la droite républicaine, si ce n’est une défaite morale, une crise d’identité dont on ne voit pas la sortie si ce n’est aux prix de contorsions digne du spectacle de foire et d’illusionniste.

Le résultat du calcul plus qu’hasardeux de « retour sur investissement » aux élections municipales de 2014 sera connu l’année prochaine. Il est probable que les français, soucieux d’infliger un « carton jaune » bien senti au pouvoir socialiste, brandiront comme l’indique dés à présent les résultats des élections partielles, l’étiquette UMP, ce qui paraît du plus grand bon sens quand on veut se débarrasser d’un adversaire jugé indésirable. Les français dans leur majorité, qu’on le déplore ou s’en félicite, n’accorde pas de crédit à la dénonciation de l’UMPS, réglant toujours leurs comportements électoraux sur les principes de l’alternance sur un échiquier politique structuré en France par le clivage droite gauche.

Finalement l’ « Union des droites » outre le fait qu’elle n’aura servi que les intérêts de sa frange la plus extrême, ce qui pour certains n’est qu’un moindre mal, n’a permis d’aucune façon de rompre le fameux cordon sanitaire qui pour être brisé nécessitera beaucoup plus que le recyclage pour raisons électoralistes de ce type de gadget. Elle aura au contraire fait basculer dans le camp des damnés de la terre un certain nombre de groupuscules et de personnalités politiques aussi imprudentes que peu avisées. De la boite de Pandore, il peut tout ressortir sauf  l’espoir…

Nicolas Stoquer

Partager cet article

Repost 0
bernardbeaudet.over-blog.com
commenter cet article

commentaires