Le Rassemblement Pour la France(RPF) comme le Rassemblement pour I ‘Indépendance de la France(RIF) d’Alain Bournazel soutiennent Yvan Blot dans la deuxième circonscription de Paris et cela au même titre que « Contribuables associés » et La Droite Libre d’Alexandre Del Valle. Le défenseur du Référendum d’Initiative Populaire veut profiter de cette élection pour démontrer qu’il existe une corrélation entre le niveau de prélèvement obligatoire et la démocratie directe. C’est particulièrement vrai en Suisse, dans les grandes villes allemandes ou encore dans l’Ouest américain ou les impôts sont en moyenne 20 % moins élevé que dans un pays comme la France.

 

Yvan Blot trouvera surement l’occasion dans sa campagne de développer le même type d’argumentaire vis-à-vis de la construction de tours à Paris dont la fameuse tour Triangle du parc des expositions de la Porte de Versailles. L’exemple Munichois vient à l’esprit ou les électeurs imposèrent au conseil municipal un plan d’urbanisme qui fixait à l’échelle de la cathédrale de Munich la hauteur maximum des édifices architecturaux. Le Maire de Paris ferait bien de s’en inspirer avant que les parisiens ne soient tentés par la formule américaine de « Destitution d’Initiative Populaire ». Un juge ou un élu peut revenir aux Etats Unis sur le résultat d’un référendum, mais ils encourent alors une procédure de destitution populaire qui aurait pu servir en 2007 contre Monsieur Sarkozy après la forfaiture de Lisbonne, ce qui nous aurait évités les cinq années particulièrement pénibles que nous venons de vivre en France.

 

Le RIF a apporté par ailleurs son soutien à Christian Vanneste dans le Nord en insistant sur la figure du député qui fut à l’origine en 2011 de la proposition de loi de réforme constitutionnelle tendant à instaurer en France le Référendum d’Initiative Populaire.

 

Bonne chance à tous deux !