Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 10:31

 

5

La quatrième édition des Bobards d'Or, aura été encore une fois un révélateur de la médiocrité morale de la presse fançaise, entre le mensonge organisé et la manipulation.

La démonstration de leur compétence jopurnalistique qui se borne , pour la plus part du temps à faire du coper/collé des infos de la sacrosainte AFP.

 

 

Bobards d'Or 2013Suivie en direct par des milliers d’internautes, la IVe cérémonie des Bobards d’Or organisée par la Fondation Polémia a eu lieu mardi 19 mars 2013, en présence de 250 personnes qui ont attribué les prix suivants  :

Bobard d’Or : Philippe Manière (« C dans l’air », France 3) pour le bobard professoral, pour avoir osé affirmer de manière péremptoire : « Nos flux migratoires en France sont extrêmement ténus » alors qu’il entre en France de l’ordre de 200 000 étrangers supplémentaires par an.

Bobard d’Argent : Serge Le Luyer (Ouest France, Le Monde) pour le bobard d’état civil : comment transformer le nom du meurtrier d’un collégien, de Souleymane en Vladimir ? Ou l’art de faire d’une pierre deux coups : on cache l’origine musulmane du meurtrier, on diabolise le prénom du « méchant » président Poutine.

Bobard de Bronze : Jean-Jacques Bourdin (RMC), pour le bobard par immigrophilie : comment faire croire qu’il y avait moins d’immigration en 2012 qu’en 1931 ? En mentant purement et simplement, en donnant des chiffres bidons pour 2012 : 5,8% d’immigrés au lieu de 8,4% (source INSEE) ; en prétendant qu’il y avait deux fois plus d’Italiens en 1931 que d’Algériens en 2012 alors que leur nombre est équivalent et que l’assimilation des uns et des autres n’est pas comparable.

Prix spécial du jury : un Mouton d’Or attribué à l’ensemble des médias pour le bobard total, à l’occasion de l’affaire du terroriste islamiste d’origine algérienne Mohamed Merah : présenté avant sa découverte par la police comme « blanc, blond, aux yeux bleus », puis après sa neutralisation comme un « Français de Toulouse, un gentil garçon, au visage d’ange ».

Enfin, hors concours, une muselière d’or a été attribuée à Patrick Cohen, patron de la matinale de France Inter, qui a répondu « non » à la question « on a le droit de penser ce qu’on veut ? » Avant de préciser : « on a le droit de penser ce qu’on veut dans les limites de la loi. » Phrase orwellienne, s’il en est.

Partager cet article

Repost 0
bernardbeaudet.over-blog.com
commenter cet article

commentaires