Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 10:41

Rassemblement Pour la France

Présidence

 

Paris, le 30 septembre 2011

 

 

Objet : Lettre adressée à Mr Thierry MARIANI, Ministre chargé des Transports. Référence : Dossier n° 201110052C30052/RPF/P du 30 septembre 2011.

 

 

Monsieur le Ministre,

 

Avec les revers subis par l’UMP, votre mouvement – la Droite populaire – s’enhardit par un discours public qui fut pris à son compte naguère par le Front National.

 

Nous nous en réjouissons et ne voyez de notre part aucune critique à une démarche que des millions de Français attendent, celle d’une droite fière de ses valeurs et qui ne s’excuse plus d’un discours « politiquement incorrect » (au sens des « bobos »). Ce bon mouvement a tardé à se manifester, mais il existe et nous en prenons acte.

 

Nous souhaitons simplement qu’il soit efficace. Nous craignons en effet qu’il n’atteigne pas le but tant espéré, d’une droite enfin rassemblée dans sa variété mais partageant un amour « gaullien » de la France. En l’état, deux raisons au moins justifient nos craintes.

 

La première, bien perçue par l’électorat de notre bord, est la réticence de la Droite populaire à quitter l’UMP qui, au fil des ans, s’est trouvé trop d’accommodements idéologiques avec l’opposition, en particulier sur les sujets qui préoccupent le plus les Français, tels que l’assistanat généralisé en lieu et place d’emplois économiquement productifs, la multiplication des taxes en tout genre qui viennent décourager l’esprit d’entreprise, l’indifférence dans laquelle notre culture se délite sous l’avalanche incontrôlée d’apports allogènes foncièrement inassimilables.

 

La seconde raison de votre échec probable – et partant, celui de la France conduite alors au naufrage en 2012 – est de ne pas tenter de renouer le dialogue avec l’ensemble des droites porteuses de valeurs autour desquelles des années de conjuration ont dressé des barrières inadmissibles en démocratie puisqu’elles privent d’expression civique une majorité d’électeur. L’inadmissible est que cet ostracisme soit toujours présenté comme une vérité première donc allant de soi, sans qu’un dialogue public, ouvert et loyal ait permis à chacun de se faire une opinion éclairée sur l’acceptable et le discutable dans les thèses libérales ou nationales pour ne citer qu’elles : on procède toujours par non-dits ou sous- entendus à propos de sa nocivité supposée et l’on ne peut hélas compter sur les médias et autres groupes de pression pour apporter l’indispensable lumière. La position hardie de la Droite populaire l’y oblige, faute de quoi elle sera aussi crédible que le fut antan « l’opposition de sa Majesté ».

Le Rassemblement pour la France travaille à réduire ces divisions fratricides, au nom de son gaullisme des temps difficiles, sans pour autant se fondre dans l’un ou l’autre des bords qu’il souhaite rapprocher. Aussi est-il prêt au rôle de médiateur qu’attendent les Français de droite, majoritaires dans leur pays, ulcérés de la manière dont se prépare l’inacceptable défaite de leurs convictions. Vous aurez néanmoins compris qu’il s’agit de la seule issue pour qu’en 2012, la France déjà investie dans ses régions, ses départements et son Sénat, ne bascule à l’abime au terme d’une courte aventure utopiste de gauche.

 

Sans préjuger de l’issue de la démarche courageuse qu’il vous propose, le Rassemblement pour la France aura au moins mérité son nom…

 

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma très haute considération.

Le Président du RPF, Nicolas STOQUER

Partager cet article

Repost 0
bernardbeaudet.over-blog.com
commenter cet article

commentaires