Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 16:29

Loi Taubira : Solution finale pour un monde magique

детский дом дети детдом сирота ребенок усыновление

La discussion sur le mariage homosexuel est la plus grande fumisterie de ce début de siècle. Ce jeudi 4 avril les Sénateurs ont discuté sur ce projet de loi qui devrait introduire la théorie du Gender dans la société française. L'écologiste Esther Benbessa a parlé d'un « projet de loi modernisateur » et a condamné les manifestants qui se sont trouvés devant le Sénat. Lors du débat dans son sein, Patrice Gélard, UMP, a évoqué le danger de la théorie du genre. Le mariage homosexuel n'est pas le vrai sujet.

Changer la société. Diverses personnalités de la politique, de la philosophie ou de la justice, veulent changer la société à tout prix et ne se privent pas de le dire. Tout se passe comme si c'était une envie pressante et que ce changement de société devait se faire dans l'urgence. La sénatrice écologiste, Esther Benbessa, a encore expliqué lors du débat du Sénat ce jeudi 4 avril que le mariage homosexuel, qui est en vogue depuis longtemps dans les pays protestants, ne pose pas de questions. En septembre 2012, Judith Butler, la théoricienne de la théorie du genre et militante féministe, qui veut une nouvelle société par la suppression des différences entre la fille et le garçon, a reçu à Francfort-sur-le-Main le prix Adorno pour son travail. Pendant ce temps en 2011, des parents en Allemagne ayant refusé les cours sur le Genderpour leurs enfants, ont été condamnés à de la prison www.zenit.org/fr/articles/allemagne-parents-condamnes-pour-avoir-refuse-des-cours-d-education-sexuelle .

En décembre 2005 a eu lieu à Berlin avec l'élite politique du pays, en pleine terre protestante, une conférence secrète organisée par la fondation Bertelsmann, « Konferenz Demographischer Wandel », le Tournant Démographiqueavec le jugeShlomo Shoham www.futureintelligence.org, éminence grise du concept de la théorie des générations du futur. Huit ans après, son contenu apporte des éléments de compréhension précieux sur la loi Taubira qui veut casser la société française avec sa notion de famille traditionnelle et la notion de papa et de maman.

Monde magique. Le juge Shlomo Shoham, qui a été responsable du service des générations du futur à la Knesset, parle un langage imagé dans ses publications destinées au public qui doit être atteint : « un monde gentil et tendre où devra régner l'harmonie et que ce moment sera magique. » On peut voir Shlomo Shoham jouer au gentil gourou peace and love http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1y5vN_TM_Hg sur son site internet. Shlomo Shoham a trahi dans la conférence de Berlin son véritable objectif. Son but est la création d'un monde nouveau qu'il désigne comme « un moment magique qui peut créer un futur dans la vie d'une nation où on a l'amour éternel avec une harmonie avec Dieu et la nature sur la terre, où on prend le risque de briser les fondements de la famille connus dans le passé, dans le but de créer une nouvelle réalité en oubliant le passé»Il explique qu'il faut faciliter l'adoption et que la solution pour lutter contre la dénatalité allemande est… de faire venir en Allemagne des enfants (importés) sans leurs parents puis d'embaucher de futurs parents adoptifs (les fameux parents 1 et 2), afin de faciliter administrativement l'adoption… Une méthode magique selon ses dires pour repeupler le pays et reconstituer la société du futur.

Redoutable. Un an après la conférence tenue par Shlomo Shoham les effets se font ressentir. La population allemande est rééduquée (éducation du Gender, disparition de la filiation, disparition de l'histoire personnelle des familles et réécriture de l'histoire des futurs générations). Le nombre d'enfants retirés des familles augmentent ainsi que le lancement de programmes d'adoption d'enfants de Biélorussie et de Russie http://www.sos-dd.ru/eng . Dans un reportage de l'émission politique de la deuxième chaîne allemande Frontal 21daté de 2010 www.youtube.com/watch?v=smxtj4dPpV8&feature=youtu.be on apprend que le nombre d'enfants retirés de leur famille a augmenté de 30 % de 2006 à 2009 et qu'un enfant rapporte 7 000 euros par mois aux orphelinats ou aux familles adoptives qui sont recrutées et formées par l’État allemand. De nombreuses associations privées allemandes regroupant aussi des parents français vivant en Allemagne, dénoncent ces enlèvements d'enfants et font une pétition www.thepetitionsite.com/1/stop-legal-kidnapping-100-children-daily-by-german-jugendamt/.

La situation se détériore. En 2011 cent cinq enfants ont été retirés de leur famille par jour. Les enfants sont souvent retirés à des familles saines et intellectuelles qui refusent de mettre leur enfant à l'école ou de se plier aux nouvelles lois ou à des familles pauvres qui ne pourront pas se défendre en justice. Dans le reportage de Frontal 21 une ancienne directrice d'orphelinat explique que sa mission était de recruter le maximum d'enfants dans le but de faire vivre sa structure en la rentabilisant. Pour cela la directrice s'est adressée au Jugendamt qui a pour mission de voler les enfants aux familles. Il faut savoir qu'en Allemagne de nombreux nouveaux nés sont immédiatement retirés de leur maman deux jours après leur naissance et donnés à l'adoption. Il y va de même quand les parents sont mis en prison. Être père ou mère en Allemagne n'a plus de sens. Les enfants convoités sont déjà repérés par le Jugendamt, sorte de police des familles qui devient le parent 1 et le parent 2 en trouvant des familles d'accueil avant la naissance. Avec l'aide de fausses expertises écrites sur les mamans, les services sociaux établissent un dossier qui va permettre de justifier légalement cet acte. La société du futur est déjà en marche outre-Rhin. Le Gender oblige dès la maternelle les enfants à oublier qu'ils sont des garçons et des filles, à oublier qu’ils appartiennent à une famille par filiation ou à penser qu’ils seront futurs mamans ou papas tout cela sous la houlette du Kindeswohl, le bien être allemand de l'enfant. Est-ce que la France veut vivre cet enfer ?

Olivier Renault


Photo : RIA Novosti

Partager cet article

Repost 0
bernardbeaudet.over-blog.com
commenter cet article

commentaires