Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 22:44

Grosse colère... Le Qatar met François Hollande en pétard

Publié le 27/06/2013

La crise d'amateurisme qui sévit à Matignon s'est propagée du côté de l’Élysée. François Hollande vient de réaliser un coûteux voyage diplomatique au Qatar pour rencontrer un dirigeant... qui a abdiqué deux jours après ! Est-il trop Qatar pour vraiment bien faire ? François Hollande en a plein le Q...atar ! Il vient d'effectuer un voyage officiel au Moyen-Orient pour s'entretenir avec le cheikh Hamad Ben Khalifa Al Thani... deux jours seulement avant que celui-ci n'abdique pour laisser le trône à Tamim Ben Hamad Al Khalifa, son fils, visiblement décidé à changer la manière de gouverner. Voici que la crise d'amateurisme qui faisait des ravages du côté de Matignon s'est propagée du côté de l’Élysée. Il eut été sage de vérifier que le coût non négligeable d'un tel voyage ne soit pas soldé par un cheikh en blanc. Hollande a mal qualifié le Khalifa. Trompé par le mirage de l'émirat, il a découvert qu' "abdiquer" n'était pas le nom d'un diplomate local en charge de faire respecter le protocole. Alors qu'il suffisait de consulter l'annonce de la succession dès le 5 juin, comme le souligne très justement Le Point. C'est donc un véritable Doha d'honneur fait à François Hollande qui devra probablement brûler en avion de nombreux autres litres de pétrole qatari pour rencontrer le nouveau dirigeant qui lui avait d'ailleurs été présenté. Sans compter les frais pour faire voyager Valérie, première quidame de France, la favorite qu'il faut bien penser haremunérer au pays des Mille et Une Nuisances fiscales. Certaines sources proches de l’Élysée indiquent que François Hollande ne décolère pas et qu'il en aurait jeté de rage le cadeau offert par l’Émir expiré – une paire de babouches en cuir cousues main avec ses initiales brodées – les faisant voler à travers la fenêtre du bureau présidentiel et provoquant au passage le rire sournois d'un conseiller qui aurait commenté : « Ça c'est le sort qui attend Jean-Marc Ayrault s'il n'est pas devancé par Montebourg ». Comme il n'est jamais Qatar pour bien faire, l'Emir Al Thani a tenu à appeler son ex-homologue pour le détendre un peu, pensant dérider le président français sur le fait que son pays ne souhaitait pas vraiment acquérir la Tour Eiffel comme l'indiquait une rumeur totalement infondée qui avait été pêchée on ne sait où en avril dernier. Constatant la faible réceptivité de François Hollande à son humour d’Émir, il s'est abstenu de toute plaisanterie sur son souhait d'échanger Valérie Trierweiler contre de magnifiques purs-sangs, cadeau autrement plus prestigieux que le dromadaire offert lors de sa visite au Mali. Il ne faut pas confondre la détente diplomatique avec celle des zygomatiques. Est-ce que trop d'amateurisme tue l'amateurisme ?... Visiblement notre président expérimente chaque jour, grandeur nature, au point qu'on se demande si cela ne pourrait pas nous mener prochainement à la Qatarstrophe.

 

Partager cet article

Repost 0
bernardbeaudet.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

arlette callé 16/02/2017 18:14

EXCELLENT ! Ecriture alerte et jeux de mots succulents..... de quoi rire sainement, sans dire du mal de son voisin !
J'en profite pour vous complimenter pour l'article sur l'Algérie (notre belle Algérie française...). J'ai largement partagé (je suis P.N.) Avec mes remerciements.