Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 15:17

Ci desPierre Andrieu 120sous la lettre de démission du président du Rassemblement pour la France  qui a motivée le communiqué de Nicolas Stoquer de ce jour..

 

La droite a du mal à se rassembler dans l'optique des scrutins du printemps prochain.  Le grand rassemblement dont parle   Paul - Marie Coûteaux a été initié par le RPF au printemps dernier. Toutes ces péripéties ne changent en rien la volonté du RPF de se démener pour qu'une alliance, la plus large possible voit le jour pour aborder les législatives de juin 2012.

 

Les semaines qui viennent seront capitales, une affaire que nous suivrons au jour le jour.

 

BB..............................................................................................................................................................

 

 

 

Paul-Marie Coûteaux,
à
M. Alain Bournazel, Président délégué du Rassemblement pour l'Indépendance de la France

 

 

Mirebeau, samedi 1er octobre 2011

 

 

 

Monsieur le Président délégué, cher Alain,

 

Conformément à ce que je t'annonçais hier au soir par téléphone, j'ai pris la décision de quitter la présidence de notre mouvement. Soucieux de ne pas la compromettre, je ne puis que m'incliner devant le choix insolite qu'a fait le Front National de confier à M. Alain Fédou, architecte de l'opération "Rassembler", la mise oeuvre "par la base" du Rassemblement des souverainistes en vue des élections législatives de juin prochain. Ce choix ayant été confirmé avant-hier au soir lors d'une réunion tenue dans le bureau de Mme Marine le Pen, et annoncé dès le lendemain par ledit Fédou sur tous les canaux à sa disposition, je préfère, aux fins de favoriser la réussite d'une union que j'ai toujours appelée de mes vœux, ne plus prendre part à cet épisode électoral fort éloigné de mes compétences, et t'adresse par la présente lettre ma démission formelle.

 

Je ne doute pas que tes qualités, en tant que nouveau Président par intérim, et celles de M. Karim Ouchik, que tu veux bien proposer à notre prochain comité directeur comme Président délégué et en qui j'ai toute confiance, permettront de relancer la mise en œuvre de notre motion d'orientation du 14 mars sur l'Union des Patriotes, et de traiter, comme il le faut donc, avec l'intraitable M. Fédou. Grâce aux éléments de grande valeur comme le sont chacun de nos vice-présidents, ainsi que l'expérimenté Colonel Fanet, et aux membres de notre comité directeur, avec le concours de notre inlassable secrétariat, celui de nos adhérents fidèles depuis dix ans, comme des nouveaux venus de DLR ou du MPF, avec tous ceux qui ont bien voulu faire acte de candidature aux élections législatives de juin, tu seras entouré, je veux l'espérer, d'une équipe solide et de dévouements nombreux.

 

Un dernier conseil : il faut faire sa place à chacun, ce qui devrait être facile quand la tâche est si ample. On ne pourrait comprendre que notre famille de pensée reste dispersée comme elle l'est depuis quinze ans, malgré les efforts de personnalités aussi valeureuses que Philippe Séguin, Charles Pasqua, Jean-Pierre Chevènement, Philippe de Villiers, ou Nicolas Dupont Aignan, lesquelles ont cependant échoué l'une après l'autre à constituer un mouvement politique d'une envergure suffisante pour modifier le cours des choses. Il est curieux que chacun d'eux ait successivement dû céder devant l'avalanche récurrente d'aventuriers solitaires et de personnage minuscules. Il faut méditer sur cette malédiction, et en tirer les conclusions, ce que je fais pour ma part, m'en remettant à ceux qui ont plus de forces et de temps que je n'en ai.

 

Si tu le veux bien, je rendrai publique cette lettre au début de la semaine prochaine, quand tu l'auras reçue - te priant notamment de la publier sur nos sites, et d'en donner copie aux membres de notre bureau. A chacun de ceux qui la liront, qu'il soit membre ou non de notre mouvement, je demande d'aiguiser en lui-même l'esprit de concorde et l'obsession de l'unité nationale, efforts que consentent trop peu de patriotes. Je conseille pour ce faire de songer à la détresse d'un nombre croissant de Français, ainsi qu'aux menaces qui pèsent sur l'avenir de la France, engagée aujourd'hui, et de tant de manières différentes, sur les voies les plus dangereuses. Notre combat est d'abord moral : donnons-nous au souci de la Patrie, nous autres souverainistes, autant que nous donnons au souci de nous-même ?

Pour l'heure, je te prie de me considérer comme dégagé de tout, bien décidé à me consacrer à la relance de nos Cahiers de l'Indépendance et surtout d'achever en paix mes livres, meilleures contributions que je puis apporter à notre œuvre commune -notamment l'ouvrage que tu sais sur la philosophie de l'œuvre et de l'action du Général de Gaulle.

Amicalement,

 

Paul-Marie Coûteaux

Partager cet article

Repost 0
bernardbeaudet.over-blog.com
commenter cet article

commentaires